• fr
  • en
  • nl

Guggul, l'allié du nettoyage organique

    13/05/2019

La gomme Guggul provient d’une plante, le Commiphora mukul (myrrhe commune), un petit arbuste résineux aux branches épineuses qui pousse dans les zones arides du nord de l’Inde. La substance active de la plante est un stéroïde, le guggulstérone.


Privilégier l’hygiène interne


Le Guggul est réputé pour favoriser l’élimination des toxines, ce qui contribue au nettoyage de l’organisme. C’est pourquoi il est souvent présenté comme un « purificateur du sang ». Or, de nombreuses maladies sont consécutives à une accumulation des toxiques et des toxines dans le corps. Ceux-ci vont se fixer préférentiellement sur certains organes ou certaines régions du corps et y déclencher des pathologies. Les rhumatismes, les éruptions allergiques, les colites, les migraines en sont quelques exemples. Par ce biais, l’organisme tente d’éliminer l’excès de toxines. L’action épuratrice du Guggul pourrait donc expliquer ses effets bénéfiques sur les inflammations articulaires comme les arthrites, les arthroses, les crises de goutte, les polyarthrites rhumatoïdes… Mais également sur les maladies de peau comme l’eczéma, sur les inflammations digestives comme les colites, les irritations, les constipations, les hémorroïdes…. Il contribue aussi à calmer les douleurs ostéo-articulaires.


Le complice minceur

Tout le monde semble s’accorder sur le fait que le Guggul est un bon régulateur du métabolisme des acides gras et des sécrétions biliaires. Ces actions permettent une bonne élimination des graisses ce qui contribue à aider à la perte de poids. Ainsi, l’épuration des graisses, réalisée par le Guggul, combinée à un régime alimentaire hypocalorique et à une bonne activité physique, permettra une perte de poids plus rapide et surtout harmonieuse : elle éliminera principalement les tissus graisseux disgracieux, tout en respectant les tissus « maigres », c’est-à-dire la musculature et le squelette osseux.


Guggul et cholestérol

Selon les médecins ayurvédiques le Guggul permettrait « d’éliminer les graisses dans le sang ». Devant cette affirmation, l’idée qu’il ait un effet sur les hypercholestérolémies a été avancée. Plusieurs études ont alors été réalisées : tandis que certaines infirmaient cette action d’autres la validaient… Ces dernières faisaient état de baisse du cholestérol et des triglycérides ainsi que d’une amélioration du rapport HDL (bon cholestérol) sur LDL (mauvais cholestérol). Cet effet sur le cholestérol pourrait être variable selon les personnes, c’est-à-dire selon leurs terrains. Ce qui expliquerait en partie les résultats divergents des études réalisées. Aussi, pour celles et ceux qui le désireraient, il est toujours possible d’essayer un traitement à base de Guggul en cas d’hypercholestérolémie. Enfin selon certains auteurs, le Guggul aurait un effet stimulant sur les hormones thyroïdiennes déficitaires et sur l’appareil génital féminin en général. Du point de vue de la médecine ayurvédique, le Guggul rééquilibre les terrains Vâta et Kâpha, sans déstabiliser les terrains Pitta... A conseiller à tous les doshas !

« Retour
© Developed by CommerceLab