Les plantes et l'ayurveda

Dans la philosophie ayurvedique, les plantes sont l’âme de la terre. Selon l’Ayurveda, nous sommes constitués des mêmes éléments que notre environnement. Notre organisme fonctionne selon les mêmes principes que le reste de l'univers.

Un état de bien-être et une santé satisfaisante dépendent de l’équilibre harmonieux des 3 doshas dans l’ensemble de notre organisme.

Il existe en Ayurveda plusieurs centaines de plantes utilisées traditionnellement et censées rééquilibrer les doshas quand cela est nécessaire.
Si toutes ont un impact sur les doshas, elles possèdent en plus un pouvoir effectif sur la sphère digestive, la régulation du poids, les facultés intellectuelles, la prévention de maladies dégénératives, les douleurs articulaires ou la lutte contre les radicaux libres responsables du vieillissement des cellules.





Influence des plantes sur les Doshas :



ALOE VERA :
L’Ayurveda donne le nom de «Vitalité de la jeunesse» à l’aloe vera, réputée pour améliorer la digestion. C’est la richesse exceptionnelle de son jus qui procure à l’organisme les moyens de réagir aux agressions extérieures, notamment grâce à la présence d’enzymes digestives qui favorisent l’assimilation et la digestion des nutriments contenus dans les aliments. L’Aloe vera équilibre les trois doshas.

AMALAKI :
Puissant antioxydant, l’Amalaki apporte à l’organisme une quantité importante de polyphénols qui préservent les cellules du vieillissement. D’après une légende, l’Amalaki, cette plante de la jeunesse en Inde, serait même capable d’inverser les effets du temps ! L’Amalaki est d’un grand secours pour les fumeurs et consommateurs d’alcool qui, plus que tout autre, ont besoin de polyphénols et de vitamine C dont le petit fruit regorge. L’Amalaki convient aux trois doshas et tout particulièrement lorsqu’il y a un déséquilibre de Pitta.

ANDRAKA (gingembre)
L’Andraka est utilisé en médecine ayurvédique comme aphrodisiaque, cardiotonique, activateur de la digestion et stimulant de la circulation sanguine. Ses qualités le rendent bénéfique pour les troubles de Vata et de Kapha.

ANDROGRAPHIS :
Véritable bouclier naturel, l’Andrographis est réputée pour stimuler les défenses naturelles, renforcer le système immunitaire et contribuer à un meilleur confort respiratoire. Selon l’Ayurveda, l’Andrographis aide à protéger l’organisme par anticipation, à l’approche des saisons froides. Elle a un effet asséchant et anti-mucus (mucolytique) qui fait merveille sur le nez bouché ou coulant, son action antibactérienne et anti-inflammatoire lui permet également d’éradiquer les maux de gorge. L’Andrographis apaise Pitta et Kapha mais peut augmenter Vata.

BOSWELLIA :
Réputé pour agir sur les articulations, le Boswellia apaise considérablement Pitta et peut aussi réduire Kapha. En bloquant le feu de Pitta, il agit comme un régulateur de l’inflammation, diminuant ainsi l’intensité des douleurs articulaires. En doses élevées, il augmente légèrement Vata.

BRAHMI (Bacopa Monnieri):
Le Brahmi augmente la capacité de mémorisation. À l’époque où l’Ayurveda se transmettait oralement, cette plante stimulait la mémorisation d’une quantité impressionnante de textes écrits. Les Indiens l’appellent également « plante de la sagesse » et la considèrent comme un précieux allié pour pratiquer le Yoga et la méditation. Si le Brahmi rééquilibre les trois doshas, il est particulièrement efficace pour calmer l’excitation du système nerveux des Pitta.


CENTELLA ASIATICA :

La Centella asiatica stimule la vivacité intellectuelle et améliore la concentration. Cette plante est particulièrement utile en période de stress ou d’intense réflexion (surcroît de travail, décisions à prendre…). En effet, son action apaisante permet de conserver toutes ses facultés face aux situations compliquées, voire d’augmenter la concentration quand cela est nécessaire. La Centella asiatica rééquilibre les trois doshas et est particulièrement efficace pour calmer l’excitation du système nerveux des Pitta.

GUGGUL :
Le Guggul favorise l’amincissement, aide à purifier l’organisme, contribue à lutter contre le cholestérol. Il y a plusieurs années, les Indiens le préconisaient pour éliminer les « graisses dans le sang », selon leurs propres termes… Le Guggul est aujourd’hui utilisé pour réduire de façon significative le taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang. Le Guggul est particulièrement efficace pour stabiliser les déséquilibres de Vâta et de Kâpha sans irriter Pitta.

GYMNEMA SYLVESTRIS :
Le Gymnema Sylvestris active le métabolisme du glucose et diminue l’envie de sucre. Une des théories fascinantes de l’Ayurveda est celle dite des signatures. Cette théorie, très ancienne, suggère que la nature donne des indices qui permettent de connaître la valeur thérapeutique des plantes. Ainsi, lorsque l’on mâchonne des feuilles de Gymnema Sylvestre, la langue est incapable de ressentir la saveur douce pendant environ une heure. Le Gymnema Sylvestris apaise Kapha et est neutre pour Pitta et Vata.

HARIDRA :
L’Haridra, connue en Europe sous le nom de Curcuma Longa ou Safran des Indes, est d’une formidable richesse en curcumine, sa substance active. Cet antioxydant puissant protège naturellement les cellules de l’organisme du vieillissement. Echauffant pour les trois doshas, l’Haridra rééquilibre Kapha.

MUCUNA :
Le Mucuna prurien est une source naturelle de L-dopa, précurseur de la dopamine, un neurotransmetteur essentiel à l’équilibre de chacun. Grâce à cette substance active, le Mucuna réveille la joie de vivre, permet de diminuer les effets du stress et libère les énergies positives. Les messages de bien-être envoyés au cerveau par le Mucuna stimulent globalement tout l’organisme, apaisent les raideurs articulaires et relaxent les muscles. Le Mucuna équilibre les trois doshas. En doses trop importantes, il renforce Kapha et Pitta. C’est un tonique précieux qui équilibre les 3 Doshas. En dose importante il renforce Kapha et Pitta. C’est un tonique précieux qui équilibre Vata.

NEEM :
La feuille de Neem est traditionnellement consommée pour son puissant effet hypoglycémiant. Elle est également utilisée dans la tradition ayurvedique comme antifongique, anti-bactérien, anti-stress, désintoxiquant, amincissant. Le Neem peut servir aux personnes du type Kapha et Pitta pour un rééquilibrage mais peut exacerber les problèmes des personnes du type Vata.

RASONAM :
Rasonam est le nom sanskrit (langue ancienne de l’Inde) que les Indiens donnent à l’ail. Connu pour dilater les artères, le Rasonam est aussi réputé pour diminuer le taux de mauvaises graisses dans le sang. Par ses actions sur la circulation sanguine, il permet au cœur d’être mieux irrigué et à l’organisme de maîtriser sa tension artérielle. Le Rasonam équilibre Vata et Kapha mais peut augmenter Pitta.

SHATAVARI :
Aphrodisiaque, le Shatavari est particulièrement efficace pour l’appareil génital de la femme. Cette plante va nourrir et tonifier la peau, tout comme les muqueuses, favorisant leur lubrification et leur souplesse. Ce mécanisme combiné à l’effet aphrodisiaque de la plante, va permettre aux femmes d’avoir une vie sexuelle épanouie. Shatavari signifie d’ailleurs «celle qui possède 100 maris» en Sanskrit (langue de l’Inde ancienne). Le Shatavari est équilibrant pour Pitta et Vata, pris en excès, il peut légèrement augmenter Kapha.

TRIKATU :
Les 3 épices du Trikatu (Rhizome de Gingembre, Fruit de Piper nigrum et Fruit de Piper longum) activent la digestion selon l’Ayurveda. Le complexe Trikatu maintient Agni (le feu digestif) actif afin que l’alimentation se transforme en un maximum d’énergie. Le Trikatu est particulièrement recommandé pour les personnes de type Kapha.

TRIMADA :
Le Trimada aide à l’amincissement, favorise la régulation du métabolisme. Ce complexe contribue à tirer tous les bénéfices des aliments ingérés en favorisant leur absorption et leur bonne transformation en énergie et en nutriments nécessaires à l’organisme. Le Trimada est favorable pour les trois doshas.

TRIPHALA :
Le Triphala active et régularise le transit intestinal. Ce complexe de trois fruits, Amalaki, Bibhitaki et Haritaki, nettoie l’intestin en douceur et sans l’agresser. Son action contribue à faire perdre du poids grâce à une meilleure élimination des toxines et une reprise de l’énergie. Chacun des trois fruits présents dans le Triphala, régule l’énergie de l’un des trois doshas : Amalaki pour Pitta, Haritaki pour Vata, Bibhitaki pour Kapha.

TULSI :
Utilisé selon la tradition ayurvedique pour dépolluer le corps et l’esprit, le Tulsi est une plante précieuse en Inde, d’où son autre nom de basilic sacré. Riche en camphre, ce remarquable soutien des défenses naturelles influence en effet la liberté des voies respiratoires (bronches notamment), la santé de nos organes (reins, cœur, foie, vésicule, estomac, intestins) et de notre système nerveux. Le Tulsi apaise les trois doshas.

Les épices :



Selon l’Ayurveda, l’alimentation est notre meilleur remède et les épices présentent à ce titre trois atouts majeurs : elles rehaussent la saveur des plats cuisinés, contribuent à équilibrer les 3 doshas et sont excellentes pour la santé. Quelques épices constituent la base de mélanges réputés comme le Kari, le Tandoori ou le Garam Masala.

CARDAMOME :
La cardamome révèle un parfum envoûtant, à la fois doux et piquant. Réputée pour stimuler la digestion, elle évite les ballonnements et peut même stimuler le transit.

CLOUS DE GIROFLE :
Son goût corsé accompagne particulièrement bien les infusions, les pains d’épices ou les légumes et ses effets bénéfiques le rendent presque indispensable dans les compositions d’épices. Le clou de girofle est en effet antibactérien, anti-inflammatoire et très efficace pour apaiser les maux d’estomac.

CORIANDRE :
Ingrédient de base pour les mélanges de kari (Curry), la coriandre a une saveur rafraîchissante. Particulièrement appréciée pour son action digestive, la coriandre aurait également des vertus aphrodisiaques

CUMIN :
Epice assez forte en goût, le Cumin est utilisé pour relever les saveurs des plats, autant que pour ouvrir l’appétit.

CURCUMA (Haridra) :
La couleur jaune orangée du curcuma est facilement identifiable, tout comme sa saveur, assez proche de celle du gingembre. Outre ses vertus antioxydantes, le Curcuma exerce un effet calmant sur le système digestif et protège l’estomac.

GINGEMBRE (Andraka) :
Roi des épices, le Gingembre est autant connu pour sa saveur piquante que pour son action échauffante sur l’organisme. Cet allié de la digestion contribue également à détendre les muscles et à faciliter la respiration.

POIVRE NOIR :
En nettoyant l’appareil digestif, le Poivre noir facilite l’assimilation des nutriments par l’organisme. Il est également réputé pour augmenter les effets du Curcuma, c’est pourquoi on les retrouve généralement associés dans les meilleurs Kari (Curry).

FENUGREC :
Le Fenugrec active le métabolisme, favorise la digestion et contribue à la maîtrise du taux de sucre dans le sang. L’action globale du Fenugrec sur le métabolisme en fait l’allié d’un régime alimentaire «restructurant». Il revitalise l’organisme en stimulant l’activité des échanges d’énergie qui ont lieu de manière ininterrompue dans le corps. Ce réveil des organes favorise efficacement la digestion. Le Fenugrec est également réputé depuis la nuit des temps pour ouvrir l’appétit tout en maîtrisant activement les taux de sucre dans le sang et dans une moindre mesure le cholestérol. Le Fenugrec calme Vata et Kapha mais peut augmenter Pitta s’il est pris à trop fortes doses.



Les Infusions :



Selon l’Ayurveda, le partage d’une infusion est un moment précieux, mais aussi le moyen de détoxiquer l’organisme et de rester en bonne santé, en fluidifiant les canaux qui nous constituent.

En effet, l’Ayurveda reconnait 13 canaux principaux dans le corps humain, depuis le système gastro-intestinal jusqu’aux vaisseaux capillaires, qui permettent la circulation des éléments nutritifs, des tissus et des déchets. Les infusions stimulent cette circulation, tout comme l’évacuation des toxines en provoquant la sudation et l’urine.

En Inde, les infusions constituent des pauses gourmandes et leur saveur est fréquemment relevée avec du Tchai, une composition d’épices spécifique aux boissons chaudes.



Les Cosmétiques :



Le savoir-faire cosmétique qui classe les Indiennes parmi les plus belles femmes du monde, se transmet de génération en génération et s’appuie essentiellement sur l’usage de certains végétaux.

Selon l’Ayurveda, le Neem est la plante des soins cosmétiques par excellence ; on le retrouve dans de nombreuses préparations comme les savons, les shampooings ou les dentifrices. Ses actions antifongique et antiparasitaire justifient notamment son usage dans les dentifrices, pour blanchir les dents et éloigner les carries.

D’autres végétaux sont également prisés pour leurs vertus, notamment sur la peau. L’Amalaki apaise efficacement les infections cutanées et son action anti-âge permet de préserver les cellules de la peau. Antiseptique, le Bibhitaki est également réputé pour décongestionner. Réputé astringent et antibactérien, l’Haritaki purifie la peau en profondeur.

Plus généralement, toutes les plantes recommandées par l’Ayurveda ont non seulement une action sur la santé, mais aussi sur la beauté, grâce à la prise en charge totale de l’individu.

texte issu de « Initiation à L’Ayurvéda » Jean-Marc REA