• fr
  • en
  • nl

La méditation : source intérieure de bien-être

    07/06/2019

En Ayurveda, ce que nous ressentons de l’extérieur ou la manière dont nous nous percevons nous-même va avoir un impact sur notre environnement et du coup un effet miroir sur notre propre existence. Par exemple, si nous sommes joyeux, nous aurons tendance à nous entourer de personnes du même type de tempérament et donc à recevoir de la joie autant qu’à en dispenser. L’intérêt de la méditation est de travailler sur ses «ondes » pour nous aider à trouver en nous une source pure de sentiments dans lesquels nous nous sentons bien. Ce que nous voulons dégager, mais aussi ressentir de la part des autres.




La concentration, élément clé

La méditation est autant une philosophie qu’une pratique thérapeutique. Elle nécessite un peu d’entraînement et il ne faut pas abandonner aux premières difficultés. Apprendre à se concentrer sur l’instant présent, pour contrôler son énergie, c’est d’abord prendre conscience de soi-même… Parce que nous avons tous nos petits défauts et nos angoisses profondes qui peuvent resurgir à tout moment. Même si nous ne l’avouerons jamais, nous pouvons par exemple, avoir une petite pointe de rancœur contre ce collègue qui a obtenu une promotion à notre place, ce voisin qui a définitivement mieux réussi son mariage que nous, nous pouvons « oublier » de remettre de l’essence dans la voiture, en sachant que c’est notre conjoint qui devra le faire, etc,.. Au quotidien, personne ne peut dire qu’il n’a eu que des pensées positives ! Or la méditation va nous aider à valoriser nos qualités pour oublier ou réparer toutes nos petites erreurs. Grâce à cette pratique, nous pourrons agir efficacement sur celles-ci pour simplifier la vie de tout le monde. Plus de petit nœud à l’estomac, d’impression d’être noyé par la vie quotidienne, la méditation aide à remettre de l’ordre en profondeur et finalement à reprendre pied dans l’essentiel. Le stress s’apaise et tous les risques de pathologies que l’Occident apprend à connaître diminuent largement. Une fois que les techniques de méditation sont acquises et que la pratique est fluide, c’est une source que nous emmenons avec nous en permanence. Pour simplifier, c’est la capacité à avoir une vie intérieure qui permet d’améliorer notre rapport aux autres, d’augmenter notre capacité à nous concentrer et à réfléchir, de percevoir le monde d’une manière positive et de soulager les souffrances physiques et morales. Autre avantage de cette pratique, elle peut être mise en œuvre à peu près n’importe où : le soir dans la chambre ou sur une pelouse à l’heure du déjeuner.


Le saviez-vous ?

Alors que l’Ayurveda évoque facilement la « méditation », en Occident, on parle plutôt de « méditation de pleine conscience ». En réalité, c’est plus sur la forme que sur le fond que cela se joue. L’environnement simplifié, sans statue de Bouddha ni gong et la disparition des concepts trop abstraits ont vulgarisé la méditation de pleine conscience et ont permis à cette notion de faire son entrée dans le quotidien d’un grand nombre de personnes. Devenu outil pour gérer le stress, la méditation de pleine conscience remporte de plus en plus de succès et ses déclinaisons se retrouvent ancrées dans le monde moderne avec du management de pleine conscience ou du sport de pleine conscience… La méditation selon l’Ayurveda, plus traditionnelle, est un moment d’apaisement, où on se sent simplement en harmonie avec soi-même, sans jugement et donc bien avec l’autre…


En pratique

Voici un exercice à faire au moins pendant 10-15 min chaque jour :
• Asseyez-vous par terre ou sur une chaise, en veillant à ce que votre bassin soit légèrement surélevé par rapport au niveau de vos genoux.
• Posez vos mains sur vos cuisses, tout en maintenant une posture droite.
• Relâchez les muscles du visage, de la nuque, des épaules et du ventre.
• Respirez normalement, sans effort mais pleinement.
• Fermez les yeux.
• Portez votre attention sur l’air qui entre et l’air qui sort par vos narines.
• Si vos sens sont attirés par des éléments extérieurs (bruits, odeurs…) ou si des pensées surgissent, ce n’est pas grave, vous les observez et quand vous êtes prêt à les laisser, vous revenez à votre respiration.
• Pour terminer votre méditation, prenez trois grandes inspirations et petit à petit reprenez conscience de ce qui vous entoure.
• Quand vous vous sentez prêt, ouvrez les yeux. Astuce en + : la plante centella asiatica aide à la concentration, n’hésitez pas à en faire une cure dès que vous avez décidé de pratiquer la méditation.

« Retour
© Developed by CommerceLab