• fr
  • en
  • nl

Andrographis

    17/09/2018

Andrographis protection hivernale

Les Indiens affirment que c’est grâce à l’usage de l’Andrographis que le continent Indien a été quasiment épargné lors de la terrible épidémie de « grippe espagnole » qui décima nombre de pays voisins en 1918…

Reine de la protection hivernale

Native de l’Inde et du Sri Lanka, l’Andrographis Paniculata, de la famille des acanthacées, est une plante gracieuse, qui arbore à la fois des fleurs couleur lavande ou rose et des fruits d’un brun-rouge. Ces fleurs et ces fruits renferment des principes actifs qui nous sont familiers, comme des flavonoïdes par exemple, qui offrent d’entrée de jeu leur action anti-oxydante à l’utilisateur de cette plante, ce qui pourrait déjà suffire à nous la rendre sympathique.

Les récits abondent, depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours, témoignant de l’extraordinaire efficacité de l’Andrographis sur des maux divers, allant du simple rhume à l’épidémie de choléra. Ils ont fini par susciter l’intérêt vite croissant des botanistes, chimistes et médecins occidentaux.

Des usages multiples

L'Andrographis est connue depuis l’aube des temps pour son action protectrice et curative en cas de rhume ou de grippe, mais elle est aussi utilisée de nos jours pour lutter contre le paludisme, le choléra, les fièvres diverses ou les virus de toutes sortes.

Or ces usages ancestraux sont de plus en plus accrédités par les études cliniques qui, elles, se sont multipliées depuis 2004, (aux USA et plus récemment en Europe). Ces recherches portent toutes sur l’Andrographolide, le principe actif majeur de la plante, celui-là même qui la définit en tant que plante adaptogène.

Action sur le système respiratoire

L’Andrographis doit sa réputation à son action rapide et positive sur le rhume, et tous ses symptômes. Elle a un effet asséchant et antimucus (mucolytique) qui fait merveille sur le nez bouché ou coulant, son action antibactérienne et anti-inflammatoire lui permet également d’éradiquer les maux de gorge.

Action sur le système immunitaire

Prise en « cure » pendant une période de dix jours par mois sur trois mois d’hiver, par exemple, l’Andrographis vient soutenir, restaurer et renforcer les défenses naturelles de l’organisme, lui assurant ainsi une protection nettement accrue en période froide, de fatigue ou de surmenage.

Comme pour beaucoup de plantes soutenant l’immunité, il est important de se rappeler que les cures seront d’autant plus efficaces qu’elles seront courtes et bien dosées, dix jours maximum, à renouveler deux ou trois fois pendant la saison froide, puis pour préparer chaque changement de saison, par exemple.

 L'Andrographis ne présente aucune contre-indication.

Prudence seulement en ce qui concerne les malades de la vésicule biliaire ; car il pourrait leur provoquer des douleurs par son action contractile, (seulement en cas de gros calculs). C’est cette même action qui en interdit clairement l’usage pendant toute la grossesse.

« Retour
© Developed by CommerceLab