Les effets du guggul sur le cholestérol et les graisses

Posté par MCR 16/11/2017 0 Commentaire(s) Les plantes ayurvédiques,

        

 

Le Guggul pour cibler le mauvais cholestérol

 

Le Guggul de son nom sanskrit Guggulu, littéralement « celui qui protège contre les maladies » est une référence pour cibler le cholestérol. Il permet aussi de maintenir des taux normaux de lipides sériques dans le sang (hyperlipidémie). Il est particulièrement efficace pour stabiliser les déséquilibres de Vâta et Kâpha sans irriter Pitta. Les déséquilibres Vata se manifestent par une mauvaise circulation, une digestion et une élimination difficiles, et des articulations douloureuses. Un déséquilibre du dosha Kapha entraine un surpoids et une hausse du mauvais cholestérol. 

 

Le cholestérol est indispensable au bon fonctionnement des cellules, des muscles, des neurones, du cœur, du cerveau et de la digestion. Sans lui, aucune communication entre les cellules n’est possible. Il est à l’origine de la température corporelle, des hormones sexuelles, de celles du stress, de la reproduction, ainsi que de la vitamine D. Ce qui est mesuré dans les analyses n’est pas le cholestérol en soi, mais ses transporteurs : le LDL et le HDL. Le LDL (« mauvais cholestérol ») apporte le cholestérol vers les artères et les tissus, tandis que le HDL (« bon cholestérol ») rapporte le cholestérol vers le foie pour que celui-ci soit dégradé. Les deux ont une fonction essentielle pour l’organisme, toutefois lorsque le LDL stocke trop de cholestérol dans les artères, celles-ci s’obstruent, ce qui représente un risque pour la santé, notamment avec des problèmes cardiovasculaires. 

 

Aujourd’hui, 7 millions de français prennent un traitement contre le cholestérol. Mais quelles sont les causes d’un excès de mauvais cholestérol ? Un régime trop gras ou trop important, ainsi qu’un manque d’exercice physique. Les lipides finissent alors par s’accumuler dans le sang et obstruer les artères et les tissus. Le Guggul aide à prévenir et à inverser ce processus en stimulant la digestion et en éliminant les lipides du sang. Des études1 menées en 2003 aux Etats-Unis démontrent que le Guggul augmente la production de l'hormone thyroïdienne. Cette dernière décompose par combustion les cellules de protéines, lipides et hydrates de carbone. Cette décomposition entraine une diminution du taux de mauvais cholestérol (LDL), des triglycérides et du taux d'insuline dans le sang, et améliore le rapport HDL/LDL. L'efficacité du Guggul peut être facilement constatée par une prise de sang avant et après une cure d'un mois.

 

 

 

Le Guggul, la thyroïde et le surpoids

 

Quelle est la fonction de la thyroïde ? 


La thyroïde est une glande endocrine (qui sécrète des hormones dans le sang) située à l’avant du cou. Elle a une action sur le métabolisme, la dépense énergétique, la production de chaleur, le système nerveux, le fonctionnement cellulaire, le rythme cardiaque, la pression artérielle et la transpiration. Lorsqu'il y a une sécrétion trop élevée d’hormones thyroïdiennes on parle d'hyperthyroïdie tandis qu’une sécrétion trop faible d’hormones correspond à l’hypothyroïdie. Les guggulstérones favorisent une bonne fonction de la thyroïde, notamment en favorisant l’absorption de l’iode, et aident l’organisme à réguler naturellement son métabolisme.

 

Connaitre son métabolisme


Si vous prenez du poids en raison d’un métabolisme lent, cela s’accompagne souvent de fatigue, d’une peau sèche et de mains et pieds froids. Pour avoir un petit aperçu de l’activité de votre thyroïde, vous pouvez effectuer le test de température corporelle basale (au repos) développée par le Dr Barnes. Ce test ne peut être pratiqué en période d’infection ou pendant les menstruations pour les femmes car cela fausserait les résultats. Au réveil, effectuez le minimum de mouvements possible et placez un thermomètre sous votre bras pendant 10 minutes. Les valeurs correspondant à une bonne activité thyroïdienne sont de 36.6 à 36.8°C. Si votre température est inférieure cela signifie que votre métabolisme et votre fonction thyroïdienne sont  lents, ce qui pourrait expliquer une prise de poids.

 

Les bienfaits du Guggul sur le surpoids


L’excès de poids est un déséquilibre du dosha Kapha, qui a un impact sur la thyroïde, les graisses et l’élimination. En plus de son action sur la glande thyroïdienne, le Guggul favorise la dégradation des graisses et inhibe la formation de nouvelles cellules graisseuses. Cette résine indienne stimule le feu digestif agni ainsi que la sécrétion de bile au niveau du foie. La régulation du métabolisme des acides gras et des sécrétions biliaires permet ainsi de traiter les problèmes d’accumulation graisseuse. 

 

 

 

Elimination du cholestérol et des toxines

 

En plus de lutter contre le mauvais cholestérol et la surcharge pondérale, le Guggul contribue à éliminer les toxines et déchets présents dans les tissus de l'organisme, les articulations et le sang. Il est ainsi considéré par les Indiens comme un "purificateur de sang". 

 

Les toxines et résidus chimiques (métaux lourds, conservateurs, pesticides) sont liposolubles (ils se mélangent dans les graisses). C’est là que le Guggul intervient pour dissoudre les mauvaises graisses. Cette particularité du Guggul est d’autant plus importante que la thyroïde est l’organe le plus sensible aux résidus chimiques. Les toxines accumulées dans l’organisme entravent les fonctions régénératrices naturelles de l’organisme et entrainent des pathologies comme les rhumatismes, les allergies, les migraines, les inflammations articulaires et musculaires (arthrite, arthrose) ainsi que les inflammations digestives (colites, irritations, constipation, hémorroïdes). Considéré comme l’un des dépuratifs sanguins les plus importants de l’ayurvéda, le Guggul assouplit les artères, tonifie le cœur, soulage les problèmes circulatoires et aide à se débarrasser des résidus. Son action détoxifiante au niveau des tissus aiderait également à avoir une densité osseuse plus importante et des cartilages plus épais.

 

 

 

Informations botaniques et ayurvédiques 

 

Le Guggul est l’appellation de la résine de l’arbre Commiphora mukul, un arbre à myrrhe. Cet arbuste résineux aux branches épineuses, également appelé "oliban indien" pousse dans les zones arides du nord et du sud de l’Inde. Il peut atteindre environ 3 mètres de hauteur. Les substances actives du Guggul (les guggulstérones) sont extraites du guggulon, l'oléorésine qui coule le long de l'écorce. Dans les textes originaux de l’Ayurvéda, qui datent de plus de 4500 ans, on le recommandait déjà pour aider à nettoyer les intestins, le sang et les tissus. Le Guggul a longtemps été utilisé comme remède contre le surpoids et le durcissement des artères. A cette époque, les Indiens le prenaient sous forme de gomme crue (résine séchée) ou purifiée. De nos jours, le Guggul est toujours autant apprécié en Inde puisqu'il fait partie de nombreuses préparations traditionnelles. Le Guggul d'Ayur-vana ne contient pas de statines. Il est titré à 2.5% de guggulstérones (méthode d'analyse HPLC).

 

 

 

1. Szapary PO, études de l'influence des guggulipides dans le traitement de l'hypercholestérolémie. JAMA. (2003)

Laisser un commentaire :