Nos astuces pour améliorer sa digestion et son transit

Posté par MCR 19/01/2017 0 Commentaire(s) Les plantes ayurvédiques,

 

Qu’est-ce que la digestion ?

 

C’est un processus au cours duquel notre organisme reçoit des aliments et qui a pour but de réduire correctement les aliments en fines particules, ce qui facilitera ensuite leur assimilation. Ce processus assure l’apport de nutriments à l’organisme : protéines, vitamines, minéraux, glucides…

 

Qu’est-ce qu’une mauvaise digestion et comment la reconnaître ?

Le premier indicateur est bien-sûr le ventre (chargé et lourd après les repas, ballonnements, flatulences, tiraillements, reflux gastriques), mais également la langue car elle est le reflet de ce qu’il se passe à l’intérieur : si votre langue tire sur le blanc ou le jaune, que votre haleine sent mauvais même après brossage des dents, il est possible que votre estomac ne soit pas en grande forme. Les selles sont également un bon indicateur de troubles intestinaux. Une mauvaise digestion entraine un manque d’énergie voire un assoupissement après les repas, des carences nutritionnelles, une fatigue du foie, un transit déréglé (trop lent ou trop rapide), la fabrication de toxines, des problèmes de peau et même d’articulations. A contrario, une bonne digestion stimule les défenses immunitaires, améliore la qualité du sommeil et donne au corps l’énergie dont il a besoin.

 

Les principales causes d’une mauvaise digestion :

 

Selon notre alimentation, notre hygiène de vie, le stress, le rythme effréné de notre quotidien, il est parfois difficile d’avoir une bonne digestion. En ayurvéda il est intéressant de s’aider de plantes pour assurer cette fonction. Il faut cependant avant tout revoir son alimentation : est-ce que vous mangez trop ou pas assez lentement, à horaires réguliers ? Est-ce que les associations d’aliments que vous ingérez sont compatibles ? Intégrez-vous suffisamment de légumes dans votre alimentation ?

 

 

Les associations alimentaires à privilégier :

 

Tout d’abord il faut savoir que le temps de digestion est différent d’une catégorie d’aliment à une autre : une dizaine de minutes pour les fruits crus, les jus, le miel, le sucre et jusqu’à 5 heures pour les légumineuses. L’exemple du fruit à la fin d’un repas est typique d’une mauvaise association alimentaire : sa digestion est d’une dizaine de minutes, mais il reste coincé dans l’estomac avec le reste des aliments qui demandent plus de temps. Conséquence : une fois dans vos intestins, il fermentera et sécrétera du sucre puis de l’alcool (processus de fermentation). En revanche, si le fruit est cuit il peut être mangé à la fin du repas car sa digestion n’est plus celle d’un fruit cru (digestion rapide) mais celle d’un aliment cuit (plus lente)! L’exception qui confirme la règle : la pomme, qui peut être consommée cru ou cuite pendant le repas.

 

  • Crudités + féculents + légumes
  • Féculents + protéines + amidons + légumes + crudité
  • Crudités + protéines végétales/oeuf + légumes
  • Légumes + protéines végétales/oeuf
  • Le citron, le vinaigre, la tomate sont incompatibles avec les féculents mais compatibles avec les protéines végétales/oeuf
  • Les fruits crus doivent être consommés en dehors des repas (milieu de matinée ou après-midi) ou avec les fruits secs sucrés et les protéines maigres (yaourt)

 

En ce qui concerne les crudités, elles sont riches en vitamines et minéraux, et favorisent la digestion grâce à leur teneur en fibre. Attention toutefois à ne pas en abuser si vous avez l’intestin fragile.

 

Les associations alimentaires à éviter :

 

  • Féculents + protéines animales
  • Acide (fruit acide, tomate, vinaigre) + amidon : tomate + riz, tomate + pates, tarte au citron.

 

Finies les pâtes à la sauce tomate comme à l’italienne ? Pour faire de la sauce tomate non acide, ajoutez du bicarbonate de soude dans votre sauce tomate ou ajoutez une carotte.

 

 

S’aider de l’ayurvéda pour une meilleure digestion et élimination

 

Pendant la digestion, une partie des nutriments est conduite dans le sang pour apporter toute l’énergie dont le corps a besoin. Tout n’est pas utile, c’est pourquoi le corps élimine ces déchets (selle et urine), emportant au passage les toxines accumulées. Une mauvaise hygiène, un mauvais transit ou une suralimentation peuvent entrainer une absorption dans le sang et le foie du trop-plein de toxines.

 

Si votre digestion basse (instestins) est contrariée :

 

Les plantes ayurvédiques permettent de soutenir la fonction d’élimination naturelle du corps, avec comme formule « star » le triphala. Le triphala est composé de 3 fruits qui permettent d’éliminer en douceur : l’amalaki, le bibhitaki et l’haritaki. Vous pouvez le consommer sous forme de gélules ou de jus. L’amalaki est connu pour favoriser la bonne santé gastro-intestinale et permettre une digestion intestinale agréable. L’haritaki aide à équilibrer et maintenir la régularité de l’élimination. Le bibithaki favorise la digestion et l’élimination. Le Triphala favorise la digestion en stimulant le foie et la vésicule biliaire. Il régule le transit intestinal, et lutte contre la constipation, sans irritation ni accoutumance, même utilisé régulièrement. Il n’est cependant pas indiqué en cas de maladie du côlon. Une meilleure digestion et un meilleur transit auront pour finalité une meilleure absorption des nutriments (vitamines, minéraux, protéines…).

 

Si votre digestion haute (estomac) vous joue des tours :

 

Elle apparaît souvent sous forme de reflux acides après les repas. Le trikatu stimule la digestion au niveau de l’estomac grâce aux 3 épices qui le composent : le gingembre, le poivre noir et le poivre long. Tri signifie trois et katu épices piquantes, en sanskrit. Il n’est cependant pas recommandé aux personnes ayant un estomac fragile compte tenu des épices. Il est en revanche recommandé en cas de métabolisme faible et indigestion, car il accroit le « feu digestif », agni en sanskrit.

 

En cas de remontées acides : le jus d’aloe vera comme cicatrisant

 

Le jus d’aloe vera améliore la digestion tout en préservant la flore intestinale et en déposant une fine pellicule protectrice sur les parois de l‘œsophage, en cas de remontées acides après les repas. A savoir : à forte dose, le jus d’aloe vera devient laxatif, alors attention à ne pas en abuser.

 

Si votre transit fait des caprices il existe également des solutions en ayurvéda :

 

Le jus de tamarin stimule le transit intestinal en cas de difficulté à aller à la selle, et améliore la digestion. Il est également recommandé en cas de troubles intestinaux (ballonnements, flatulences).

 

 

 

Nos conseils en plus :

  • Faire des repas avec de plus petites quantités d’aliments pour faciliter la digestion
  • Diminuer le gras : les fritures, pâtisseries et charcuteries
  • Intégrer les épices à vos repas pour une meilleure digestion (curry, gingembre)
  • Eviter les aliments indigestes (pain aux céréales, muesli aux fruits secs, café + lait animal, alcool/café/soda pendant les repas)
  • Eviter de boire pendant les repas (1h après), éviter de boire trop froid
  • Bien mâcher
  • Manger bien le matin et le midi, un peu vers 17h et de façon très légère le soir
  • Boire 1 litre et demi d’eau par jour
  • Faire de l’exercice physique, il favorise le transit

Laisser un commentaire :